Gal Gadot en couverture de Marie Claire

C’est l’heure mouvementé du déjeuner au Château Marmont quand Gal Godot arrive, s’arrêtant brièvement au patio pour saluer un/e ami/e avant de venir s’asseoir. En le faisant, une autre connaissance s’arrête pour admirer ses bottines Burberry, et s’attarde. Gadot, 32, accepte chaleureusement le compliment, lissant son pull par dessus son pantalon noir singé Wolford en s’enfonçant dans sa chaise et en expirant comme toute femme l’aurait fait au 3ème trimestre de grossesse. (Sa fille Maya est née en Mars, rejoignant Alma âgée de 5 ans).

Ses cheveux attachés en queue de cheval, ses yeux habillé d’eye-liner. Le look, pointu, facilement cosmopolite – est un contraste raffiné à la scène de L.A (où de nombreux adultes semblent encore concurrencer ceux qui peuvent dépenser le plus d’argent pour s’habiller comme un enfant). Quand le visiteur à enfin quitté la table, Gadot grimace, embarrassée par l’attention non désirée.
Continue Reading


Wonder Woman, une héroïne contemporaine

Est-ce que Gal Gadot peut faire de Wonder Woman un héroïne pour notre époque ?

Wonder Woman se redresse, elle regarde d’un air grave un désespoir affligé par la guerre, elle commence à courir, en tenant son bouclier en l’air contre une pluie de balles venant de fusils allemands.

“Oui! Vas-y, Gal!” hurle Patty Jenkins, la réalisatrice du nouveau film Wonder Woman, bien emmitouflée dans un manteau bien épais pendant qu’elle regarde la scène sur le moniteur. Quelques minutes plus tard, Gal Gadot (se prononce “gah-DOTE”), l’actrice israélienne jouant l’héroïne principale, s’était aussi  emmitouflée  dans son propre manteau et on lui avait donné une boisson chaude alors qu’elle se faisait ajuster les cheveux et son bandeau. “Brrrrrr,” dit Mme Gadot avec un sourire. “C’est sympa.”

La température, ce matin-là de Février l’an dernier, était glacée, à l’extérieur des studios Warner Bros. à Leavesden, en Angleterre, et Mme Gadot, vêtue de la tenue de Wonder Woman, composée d’un bustier en cuir, une jupe et des bottes aux genoux, venait juste de terminer la énième scène de sa traversée héroïque d’une terre boueuse.

“Le froid, ugh, c’était le plus dur à supporter en tournant ce film,” explique Mme Gadot lors d’une interview à Los Angeles début Mars. Grande et élancée, elle était enceinte de huit mois (elle a depuis donné naissance à sa deuxième fille), avec ses cheveux en queue de cheval et sans maquillage. Elle mangeait des œufs et des fruits avec hâte (“J’ai toujours faim”), elle a facilement discuté de ce rôle qui pourrait la rendre célèbre après que “Wonder Woman” soit sorti le 2 Juin (7 Juin en France).
Continue Reading


Gal Gadot écoutait Beyoncé avant son audition pour Wonder Woman

Gal Gadot est en couverture du magazine américain W pour le mois de Mai ! Elle a, à l’occasion, posé pour un photoshoot réalisé par Craig McDean (qui est plus que sublime soit dit en passant). Je vous ai traduit l’interview que vous pouvez trouver ci-dessous.

Studios Photoshoots > 2017 > Craig McDean [W]

Le 2 Juin, Gal Gadot, ancienne Miss Israël, deviendra la première femme à avoir le rôle principal d’un film de super-héro depuis plus de 10 ans, lorsqu’elle sera enfin à l’affiche de Wonder Woman. Tout comme son alter-ego de bande dessinée, Gadot est éblouissante et aussi grande qu’un gratte-ciel, avec une comportement gracieux et adorable. Même sans son lasso et son bouclier, elle a l’apparence de quelqu’un qui pourrait sauver le monde.

Le jour où nous nous sommes rencontrés, elle utilisait ses pouvoirs pour décorer un gâteau. (Qui aurait pensé que cette actrice avait la main pour le fondant ?) “J’ai envie de commencer par un gâteau bleu,” explique-t-elle, alors que nous entrons chez Duff’s CakeMix, à Los Angeles. Elle portrait un simple pantalon noir, un pull bleu marine et mocassins noirs classique Gucci.

Même si elle était à son sixième mois de grossesse (elle attendait son deuxième enfant), le ventre était presque indétectable. Gadot, qui est aussi délicieuses qu’une pâte à gâteau, n’avait pas de maquillage et ses cheveux noirs étaient attachés en queue de cheval. “Vous n’auriez pas pu inventer une meilleure Wonder Woman que Gal”, la réalisatrice du film, Patty Jenkins, nous a expliqué plus tard.

“Ça peut paraître bizarre, mais Gal est si propre – si pure – mais ce n’est pas parce qu’elle manque de sagesse ou d’information. Tout comme Wonder Woman, elle est magnifique, gentille, et forte. C’est un choix personnel de dire qu’elle est spirituellement propre. Gal comprend ce choix instinctivement.”

Continue Reading


Gal Gadot en couverture de IO Donna

Gal Gadot fait la couverture de l’édition du 8 Avril du magazine italien IO Donna. Merci à mon amie Nicole pour les scans, et à mon amie Marion pour la traduction de cet article.

IO DONNA – Gal Gadot : « Les Milanais sont des hommes peu recommandables » Parole de Wonder Woman

La dernière super-héroïne vient de Tel-Aviv (où elle a « établi» ses enfants et son mari) et elle s’est faite une éducation militaire dans l’armée israélienne. Ce qui signifie se réveiller à l’aube, utiliser des armes et les douches communes. Pas mal pour une Miss Israël et ancienne top model à Milan. Et qui, en plus des aventures et des tapis rouges, s’ouvre à entrepreneuriat.

Danseuse de toujours, soldat dans l’armée israélienne pendant deux ans, top model puis Miss Israël. Aujourd’hui, Gal Gadot, femme et mère (mariée au businessman Yaron Versano, elle a deux filles : Alma âgée de 5 ans et Maya née le 20 Mars dernier), dit être une excellente mère au foyer et cuisinière : « J’adore être aux fourneaux et inviter mes voisins à mes barbecues ». Á l’écran, dans un des Fast & Furious qui l’a révélée, elle est maître de kick-boxing, capoeira et jiu jitsu. Puis, quand elle s’implique – vous l’avez vu dans Les espions d’à côté ? – elle surprend avec un discret sens de l’humour.

Gal Gadot est à Los Angeles pour promouvoir son dernier film, Wonder Woman – la populaire héroïne de DC Comics transposé avec succès sur le petit écran, dans les années 70, avec Lynda Carter – dans le rôle de Diana de Themyscira, princesse et amazone, idéaliste et combative, qui lutte pour un monde meilleur et sans frontières. Tel est le pouvoir de l’icône que l’ONU, il y a quelques mois, l’a nommée ambassadrice honoraire de leur message « d’auto-affirmation des femmes et de jeunes filles de chaque pays ». Nominée, puis révoquée par les manifestations qui trouvaient le personnage excessivement sensuel. « Une douche froide » commente Gal Gadot. « Avec toutes les choses horribles qui se passent dans le monde… Diana est intelligente et forte, ne peut-elle pas aussi être sexy ? ».
Continue Reading



Page 1 of 212