A peine annoncé, Wonder Woman 2 a déjà une date de sortie

Tout le monde a sauté de joie lorsque Warner Bros. a officiellement confirmé que Wonder Woman aurait une suite grâce à son succès critique et commercial depuis sa sortie en Juin dernier. Hier soir, nous avons appris que le film sortirait sur les écrans américains le 13 Décembre 2019, soit deux ans et demi après le premier opus. Peu d’informations circulent sur le contenu de cette suite, mais Patty Jenkins devrait revenir pour le réaliser, et elle aimerait que la prochaine aventure de Diana se déroule en Amérique.

VARIETY : Warner Bros. a enfin fixé une date de sortie pour “Wonder Woman 2” avec Gal Gadot au 13 Décembre 2019. Le studio l’a annoncé en début de soirée Mardi.

“Wonder Woman”, réalisé par Patty Jenkins, s’est vu être un gros succès pour le studio avec $389 millions de recettes aux Etats-Unis et $390 millions à l’international.

Warner Bros. avait auparavant annoncé un “film sans titre” pour le 13 Déc. 2019. “Wonder Woman 2” est le premier film à prendre cette date.

Variety avait déjà annoncé le 20 Juin que Patty Jenkins travaillait déjà sur le scénario de cette suite avec Geoff Johns, qui supervise l’univers cinématographique de DC en collaboration avec Jon Berg pour Warner Bros.

 


Les critiques sont tombées : Wonder Woman est un succès !

On les attendait, elles sont tombées ! Les critiques américains ont dévoilé leurs avis sur Wonder Woman, et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette fois-ci, DC a frappé très fort. Pour l’instant, le film est à 97% sur Rotten Tomatoes, ce qui est bien au-dessus des scores de Man Of Steel (55%), Batman V Superman : L’Aube de la Justice (28%) et Suicide Squad (25%). Maintenant, nous attendons juste les chiffres du box-office. Retrouvez quelques extraits concernant l’interprétation de Gal Gadot !

Rolling Stone : Gal Gadot est irrésistible et spectaculaire en action. Regardez-là voler.

People : Gal Gadot en Wonder Woman était ce qu’il y avait de mieux dans  ce BvS marécageux, et maintenant, son film solo est beaucoup plus supérieur : Wonder Woman, réalisé par Patty Jenkins, la fait passer de cinquième roue du carrosse à vraie héroïne.

The Independent : Gadot interprète Diana d’une façon attrayante. Malgré sa force et ses prouesses, elle est une personne naïve et drôle qui n’arrive pas à comprendre le cynisme, les manœuvres politiciennes et la violence dont font preuve les humains qu’elle rencontre.

HeyUGuys : Gadot est superbe dans le rôle de la protagoniste, elle dégage un optimisme infectieux ainsi qu’un étonnement intense, tout en s’assurant que pas une seule fois cela ne ternisse son pouvoir pur et sa capacité à se battre.

Empire : L’Aube de la Justice a montré que Gal Gadot pouvait sa battre et frapper. Ici, elle a la possibilité d’avoir un dialogue honnête et bon, et s’investit en Diana avec une exubérance existante, une défiance et une croyance désarmante en la possibilité de faire le bien.


#WonderWednesday , contenu exclusif de Wonder Woman chaque mercredi

Tous les mercredi, le compte de Wonder Woman dévoilera du contenu exclusif du film, c’est-à-dire des photos de coulisses-du film, des vidéos, des concours… Pour cela n’hésitez pas à participer à #WonderWednesday !



Gal Gadot en couverture de IO Donna

Gal Gadot fait la couverture de l’édition du 8 Avril du magazine italien IO Donna. Merci à mon amie Nicole pour les scans, et à mon amie Marion pour la traduction de cet article.

IO DONNA – Gal Gadot : « Les Milanais sont des hommes peu recommandables » Parole de Wonder Woman

La dernière super-héroïne vient de Tel-Aviv (où elle a « établi» ses enfants et son mari) et elle s’est faite une éducation militaire dans l’armée israélienne. Ce qui signifie se réveiller à l’aube, utiliser des armes et les douches communes. Pas mal pour une Miss Israël et ancienne top model à Milan. Et qui, en plus des aventures et des tapis rouges, s’ouvre à entrepreneuriat.

Danseuse de toujours, soldat dans l’armée israélienne pendant deux ans, top model puis Miss Israël. Aujourd’hui, Gal Gadot, femme et mère (mariée au businessman Yaron Versano, elle a deux filles : Alma âgée de 5 ans et Maya née le 20 Mars dernier), dit être une excellente mère au foyer et cuisinière : « J’adore être aux fourneaux et inviter mes voisins à mes barbecues ». Á l’écran, dans un des Fast & Furious qui l’a révélée, elle est maître de kick-boxing, capoeira et jiu jitsu. Puis, quand elle s’implique – vous l’avez vu dans Les espions d’à côté ? – elle surprend avec un discret sens de l’humour.

Gal Gadot est à Los Angeles pour promouvoir son dernier film, Wonder Woman – la populaire héroïne de DC Comics transposé avec succès sur le petit écran, dans les années 70, avec Lynda Carter – dans le rôle de Diana de Themyscira, princesse et amazone, idéaliste et combative, qui lutte pour un monde meilleur et sans frontières. Tel est le pouvoir de l’icône que l’ONU, il y a quelques mois, l’a nommée ambassadrice honoraire de leur message « d’auto-affirmation des femmes et de jeunes filles de chaque pays ». Nominée, puis révoquée par les manifestations qui trouvaient le personnage excessivement sensuel. « Une douche froide » commente Gal Gadot. « Avec toutes les choses horribles qui se passent dans le monde… Diana est intelligente et forte, ne peut-elle pas aussi être sexy ? ».
Lire la suite


Nouvelle image promotionnelle de Wonder Woman

USA Today vient de publier sa liste annuelle des 10 films qu’il faut voir cet été et Wonder Woman en fait partie ! Pour rappel, le film sortira le 7 Juin en France.

WONDER WOMAN

(2 Juin)

Stars: Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen

Réalisatrice: Patty Jenkins

Le résumé: Non seulement Wonder Woman a le mérite d’être la première icone  féminine de DC Comics à avoir son propre film solo, mais en plus le film y place son héroïne dans le monde réel : la Première Guerre mondiale. Princesse Diana (Gadot) de Themyscira découvre le monde des hommes lors de la “première guerre mécanique ou l’humanité repousse les limites de ce qu’ils sont capables de se faire entre eux,” explique Jenkins. “Si vous essyez de le faire lors d’un évènement où l’on connaît déjà tous les détails, ça vous embourbe. (Ce serait) une réalité alternative ou vous vous dite ‘C’est comme ça que le Watergate s’est passé.’ Ce serait plus compliqué.” Jenkins a aussi utilisé une cette ère comme un moyen de refléter les problèmes sociaux de temps plus modernes : “Elle n’a jamais rencontré d’hommes avant, donc elle ne comprend pas ce qu’est le sexisme, d’une certaine façon. C’est une chose complètement absurde pour elle.”


Page 2 of 41234